Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Diabète Gestationnel

Bonjour les Jolies,

Aujourd’hui, je reviens avec un article qui me tient particulièrement à coeur : la question du test de Diabète Gestationnel (DG).

J’ai fait beaucoup de recherche à ce propos. Quand, après avoir pris quelques kilos “de trop” ma sage femme m’a annoncé qu’il fallait que je fasse ce dépistage parce que j’avais pris “trop” de poids, j’ai cru que j’allais m’énerver dans son bureau. Pour cette fois-ci, vu ma mine déconfite, elle qui me disait “ce n’est pas négociable” a fini par céder : je n’ai eu qu’une ordonnance pour une simple prise de sang pour obtenir ma glycémie à jeun.

Si je suis contre ce test, c’est, dans un premier temps, pour la simple et bonne raison que je ne connais pas une femme autour de moi qui l’a bien vécu. Mais je reprends du début.

Qu’est ce que le DG ? C’est en fait une intolérance au glucose au cours de la grossesse. En effet, une femme peut ne pas faire de diabète en temps normal mais en faire lors de sa grossesse. On parle de diabète quand la glycémie veineuse à jeun est supérieure à 1,26 gramme par litre de sang. Dans le cas d’une grossesse, on peut dire que cette intolérance doit être prise en charge afin d’éviter des complications maternelles et fœtales potentiellement sévères

-> Pour le bébé : prématurité, mort in utero, macrosomie {=bébé de plus de 4kg à la naissance} …
-> Pour la maman : infections urinaires, hypertention arterielle gravidique ….

Concrètement, comment ce test de dépistage de DG ? C’est super simple : il faut se présenter à jeun au labo d’analyse médicale, faire une première prise de sang. Boire 75 g de glucose (soit entre 13 et 20 morceaux de sucre (en fonction de la taille) dilués dans le l’eau, rien que ça), faire une seconde prise de sang 1 heure après et une troisième et 2 heures après la première. Pendant ce temps là, il faut bien sûr, ne pas vomir (sinon, ça annule le test et il faudra le refaire ahahahaha) et prévoir un livre pour passer sa matinée au labo !!!!!!!!!! Ce test s’appelle clairement une “Hyperglycémie provoquée par voie orale”.

En gros, vous vous créez un diabète artificiel pour savoir comment votre corps réagit.

Mais fatalité de l’affaire, la plupart du temps, c’est vous même et votre bébé qui réagissez mal pendant que votre corps s’en débrouille pas trop mal : malaises (même plusieurs heures voire plusieurs jours après le test), bébé beaucoup plus actif que d’habitude donc beaucoup plus de coups, gerboulade et j’en passe …. Et tout ça pour quoi ?? Pour en arriver à la conclusion qu’entre 2 et 6 % seulement des femmes font du DG!

Il doit y avoir un lobbying des labos dans l’histoire. On m’a donné le montant de 300 € gagné par Labo à chaque test mais je n’ai trouvé aucune preuve de ce qui m’a été avancé !

Une amie m’a expliqué que pour ses 3 grossesses, elle n’avait pris respectivement que 6, 7 et 8 kg, ce qui, vous en conviendrait n’est rien. Mais à chaque fois, dans le courant du 2ème trimestre, sa gynéco lui prescrivait le test. Donc finalement, il y a bien baleine sous rocher dans cette histoire. Si les professionnels de la santé ne se basent même plus sur le poids pris, qu’ils distribuent des ordonnances à tour de bras pour faire fonctionner les labos et pour qu’au final on ne se rende compte qu’il n’y a que 6% de femmes enceintes qui font du DG, on peut vraiment s’insurger (c’est mon cas).

Comme je le disais dans un article, la grossesse est devenue trop médicalisée mais cet exemple est le meilleur que je puisse vous trouver. Et je suis moi même un bon exemple : j’ai plus d’appétit que d’habitude et pendant l’été, je n’ai plus fait de sport …. C’est évident qu’avec tout ça je prenne plus de poids !! Pour autant, on m’a inculqué pendant mon enfance que « la santé est dans l’assiette ». Je mange donc seinement. Bien sûr que je suis gourmande, bien sûr que je fais des écarts sinon, à trop se priver, ça ne sert plus à rien de se nourrir lol. Bon bref, entre mon nouveau coup de fourchette + mon arrêt d’activité sportive, le résultat de ma prise de poids me parait normal. Ca me parait d’une logique imparable  … Mais visiblement pas suffisante pour ma sage femme.

Continuons un peu notre étude : Quelle est la cause du diabète gestationnel ?
Pendant la grossesse, on fait de la  résistance à l’insuline. C’est dû à une interaction entre les hormones de la grossesse et la sensibilité des cellules à l’action de l’insuline. La plupart du temps, le pancréas s’adapte et en fabrique davantage. Mais chez certaines femmes souffrant d’obésité ou ayant des antécédents familiaux de diabète type 2, le pancréas ne parvient pas à s’adapter à la situation, et elles ont alors un diabète gestationnel.

Ca nous amène directement à la question suivante : Existent ils des facteurs à risque ? Et bien oui :
* si vous avez plus de 35 ans,
* si vous êtes en surpoids (indice de masse corporelle > 25),
* si vous avez déjà souffert d’un diabète gestationnel ou avez déjà eu un bébé de plus de 4kg,
* si vous avez ou des antécédents familiaux de diabète.

Très souvent, on fait faire, lors des nombreuses prises de sang du début de grossesse une étude de votre glycémie à jeun. Si le taux de glucose est déjà supérieur à 0.92g à jeun, il y a de forts risques pour qu’entre vos 24 et 28 sa, on vous demande de faire ce test de DG.

Quand on regarde ma situation je n’étais qu’à 0,90g à 2 mois de grossesse et quand je l’ai refait à la fin du 5ème mois, j’étais à 0,80 !!!! Autant dire, que je ne fais pas partie de cette catégorie. Ensuite, avant ma grossesse, j’avais un IMC de 19,7 (donc IMC tout à fait normal), je n’ai pas plus de 35 ans, je n’ai pas eu d’enfant de plus de 4kg et personne n’est diabétique dans ma famille. Autant dire que je n’ai vraiment AUCUNE raison de faire ce test.

J’ai trouvé sur un site un petit passage fort fort fort intéressant :
“Si la femme enceinte ne présente pas au moins un de ces facteurs de risque, on recherchera un diabète gestationnel seulement en cas d’hydramnios (quantité trop importante de liquide amniotique) ou debiométries fœtales (mesure de la dimension du fœtus) supéreures ou égale à 97e percentile.” http://www.afd.asso.fr/diabete/gestationnel

J’entends d’ici le corps médical réagir “Mais si ce test a été mis en place, ce n’est pas pour vous embêter (vous= femmes enceintes) mais c’est pour s’assurer qu’il n’y ait aucun risque pour la mère comme pour l’enfant” ….. Oui, peut être. Mais ne croyez vous pas sincèrement que vous en faites beaucouuuuuup trop ?

A notre époque, on nous en fait tout un plat pour pas grand chose et on nous surveille pour un rien.

Etant enceinte, on arrive à une période où l’on est en droit de se poser des questions sur la médecine actuelle. Pour rappel, j’ai passé un mois bercée par des éternuements, yeux rouges et autres gorge qui démange à cause du rhume des foins. J’avais “l’autorisation” de mon médecin de prendre mon cachet habituel, qu’il ne créerait aucune malformation à mon bébé. Mais j’ai refusé de le prendre. Je ne savais pas si c’était bon pour lui donc j’ai préféré m’abstenir en trouvant une solution de recours en me tournant vers l’homéopathie. J’ai passé un mois affreux et après ?? Et bien je n’en suis pas morte ! J’ai souffert et alors ? Ne vais je pas souffrir encore d’avantage dans quelques semaines ? Cet article est peut être un peu polémique mais c’est comme s’interroger sur les vaccins ou donner du lait de vache à son enfant : c’est pareil, le débat peut être ouvert (et je vous ferai peut être des articles à ces propos)

Je ne dis pas que j’ai raison. Je ne dis pas que vous devez faire comme moi. Je voulais juste vous faire partager mon point de vue et je souhaiterai juste qu’il soit respecté !

N’hésitez pas à réagir si le coeur vous en dit.

Gros bisous à toutes !

capture_decran_2012-10-24_a_15.27.16

  • Guides gratuits
  • Commentaires

    11 commentaires

    Fanny

    Article très intéressant! J’ai été classée parmi les grossesse diabétique avec un taux tellement ridicule que ca me met en colere… J’ai passé le fameux hpgo et sur les 3 resultats manque de chance, le troisième était a 1,58 au lieu de 1,53…( je suis enceinte de 8 mois et demi)

    Donc explication simple, claire et définitive de la sage femme de l’hôpital ou je suis suivie:  » vous êtes diabétique ». Rien que ca…

    Mon cv: triathlète donc sportive, 34 ans, alimentation fruits et légumes a gogo, j’aime pas les trucs sucrés, encore moins les sodas, consommation de gras très modéré! Pas d’antecedents connus de diabète en famille…bref…AUCUN facteurs de risque…courbe du bebe parfaite…prise de poids 5 kilos sans aucun régime particulier…

    Mais le corps médical ne veut rien savoir! C’est suivi drastique et hyper anxiogène, déclenchement obligatoire a 40 semaines…une absurdité et une psychorigidité intolérable.

    Evidemment mes prises de glycémie sont plus que nikelles….

    Ce manque de recul du corps médical est révélateur pour moi d’une incompétence notoire! Ce manque d’adaptabilité conduit a faire passer un test plus que discutable (ingérer autant de sucre pour un test et une aberration pour l’organisme et l’interprétation des résultats est plus que discutable) et a en tirer des conclusions uniformisées, complètements aléatoires en fonction de chaque individu et de ses particularités.

    Ce qui entraine: stress pour la maman, attitude alimentaire qui peuvent être déstructurées, dépenses de santé abyssales ( le trou de la secu se creuse a la pelleteuse avec les multiples rdv de suivi + achat du lecteur de glycemie , etc…).

    Et tout ça pour quoi au final? Quelles études de références a déterminé de façon claire que toute cette mascarade autour de ce dépistage (très controversé) était parole d’évangile? Aucune….
    Des suppositions….des échelles de valeurs bancales…des conclusions hâtives…un corps médical qui ne comprends même pas ses propres interprétations….qui cherche la ptite bete pour se donner raison….quelle crédibilité!

    Donc, lorsqu’il n’y a visiblement AUCUN facteur de risque présent ou a prévoir…..qu’on foute la paix aux femmes enceintes!

    Charlotte Aux Fraises

    Bonjour Fanny,

    Merci à toi pour ce commentaire vraiment très intéressant malgré la finalité de ton histoire.

    Pour ma part, à ma prise de poids de cet été, je me suis beaucoup informée sur ce sujet. Et il a fallu que je dise non à 2 reprises à ma sage femme. Le premier mois, je n’ai eu que la glycémie à jeun. Le mois suivant, mon poids ayant un peu trop augmenté, elle a retenté. Mais j’ai tenu bon. Elle m’a fait tout un laïus comme quoi la pastèque devait être mangée en entrée, le melon en dessert, limiter au max ma quantité de sucre … Moi qui suis gourmande, qui ne suis pas du style ni à me priver (tout en gardant un côté sain) ni à me poser des questions étais en train de me dire que limite il fallait que je remette toute mon alimentation en question !!!
    Elle a entendu mes arguments et a simplement noté dans mon dossier que j’avais refusé le test.

    Un matin, au labo, une jeune femme enceinte est arrivée un peu après moi. De ce que j’ai réussi à suivre, elle en était à peu de choses au même stade que moi de sa grossesse. Quand la secrétaire lui a dit qu’il lui faudrait rester présente 2h ici, j’ai tout de suite compris qu’elle y avait le droit …. Ce qui m’a choqué, c’est qu’elle ne savait rien : ni en quoi consistait ce test, ni comment il fallait procéder. Rien. Elle était venue un peu « bêtement » au labo avec son ordonnance.

    Et c’est là que je trouve qu’il y a un problème : si le professionnel de santé a dit qu’il fallait qu’on fasse telle ou telle chose, globalement on le fait en se taisant pensant qu’il sait ce qu’il fait et qu’il a raison.

    Ma sage femme m’a donné du « Gynéfam » …. Tout ça parce que j’était « anémiée »… Oui, bien sûr, ce n’est pas remboursé par la sécu non plus!!! Et j’aurais du prendre ça du 4ème mois jusqu’à la fin ?? Non mais ça ne va pas bien sérieusement !!!!!! C’est normal qu’une femme enceinte soit un peu anémiée : son petit bébé lui pique pas mal de choses, c’est comme ça ! Quand on est pas gravement carrencée, je ne vois pas l’intêret de prendre des compléments alimentaires quand on est sportif et que l’alimentation va de paire (ou juste quand l’alimentation est saine, variée, équilibrée) …

    Bref, malheureusement, on est un peu en mode « moutons de panurge » concernant la médecine et on nous ferait presque avaler n’importe quoi sous prétexe que c’est notre médecin qui nous a dit que …. !!

    Je ne renie pas tout de la médecine. Je ne suis pas anti médecine / allopathie totale, il ne faut pas exagérer. Mais je crois qu’une prise de conscience devient un peu urgente !

    En tout cas jolie Fanny, je te souhaite bon courage pour la fin de ta grossesse (on tient le bon bout ^^) et n’hésite pas à faire tourner ce site, à me proposer des articles si tu le souhaites … Et merci encore pour ta venue ici !

    Fanny

    Tout a fait d’accord avec toi, il faudrait que le corps médical arrête ses réflexes de prescription automatique…le docteur de l’hopital voulait me prescrire d’emblée du spasfon et des dolipranes…j’ai demandé pourquoi cette ordonnance et la doc m’a dit: ah bah on sait jamais, toutes les femmes enceintes en prennent….

    Ah bah moi non, désolée…si j’ai mal, je gère..la douleur indique un message du corps et il serait souhaitable de deja écouter ce signal avant de se gaver de medocs….et comme tu le dis tres bien, la grossesse a son lot de maux, tout à fait logiques et arrêtons donc de nous considérer comme des malades…

    Merci pour cet échange et a très bientôt,

    Fanny

    Priscilla

    C’est vrai que ma gynéco me l’a prescrit aussi, sans m’expliquer vraiment les raisons qui l’a poussait à me le faire faire, mais bon, c’est vrai que quand ça sort de la bouche d’un professionnel on n’ose pas trop discuter surtout quand on y connait rien !
    Par la suite, avec les cours de préparation à l’accouchement, j’ai appris par la sage femme qu’en fait on était en droit de le refuser, et les cas où celui-ci était proposé. Je ne faisais pas partie de la catégorie concernée, mais je l’ai quand même fait (vu que je n’étais pas au courant des raisons lors de sa réalisation). Pour le coup, résultats tout à fait normaux … Mais il vrai qu’on m’a aussi informé que ce test coutait cher, et que je pense que les professionnels de santé liés aux grossesses essayent de s’entraider parce qu’il faut le dire, on est l’un des seuls pays à avoir autant de prescritions de suivi de grossesse !!

    Charlotte Aux Fraises

    Je crois qu’on a toutes le même problème « Ok, si c’est le médecin qui le dit ». Aujourd’hui, tout le monde pense (non, pardon, je ne peux pas faire une généralité), nous sommes nombreux à penser que la grossesse est beaucoup trop médicalisée mais on ne fait rien pour contrer la tendance. On se tait et on accepte. Je suis dans mon 7ème mois de grossesse, avec un taux de glycémie à jeun de 0,78 et je n’ai pris « qu’un » kilo en 3 semaines et demi … Et on voudrait me faire croire que je fais du diabète sur ce postulat ? Arrêtez quoi ! Je pense qu’une vraie prise de conscience est nécessaire à ce jour. Maintenant, chacun fait son boulot. Il y a bien des vendeurs en porte à porte qui arrivent à vendre des cacahuètes parce qu’ils sont doués … Mais je trouve ça franchement dommage qu’on en soit arrivé là avec la médecine aussi ! Merci à toi en tout cas Priscilla pour tous ces commentaires sur mon site et n’hésite pas à le faire connaître !

    Justine

    Bonjour et merci pour cet article.

    Je fais personnellement partie des 6% de femmes enceintes qui ont eu du DG, qui plus est traité sous insuline. Mais je suis aussi facteur de risque (IMC de 25 avant la grossesse).

    Mon taux par contre était ridicule au test 0.94 au lieu de 0.92 et les deux autres niquels (petite spécificité qui ne joue peut être pas : grossesse gémellaire). Pourtant mes glycémies étaient souvent mauvaises en journée et j’ai fini à 5 prises d’insuline par jour. Donc je veux juste dire que ce taux qui parait ridicule au départ évolue au fil de la grossesse effectivement.

    Je suis d’accord sur l’automatisation de ce test qui me semble inutile et que toutes les femmes non atteintes de DG que je connais ont très mal vécu (je l’ai bien vécu mais peut-être justement par ce que je fais du diabète). Peut-être qu’un contrôle plus assidu les glycémies à jeun (mais cela permettrait-il de dépister à chaque fois les problèmes, je pense qu’on peut être « normale » à jeun mais pas à 1 ou 2h), sans passer par ce test à chaque fois… Dur dur de trouver le juste équilibre. Je suis d’accord que notre grossesse est devenue hyper médicalisée et que les labos doivent entrer en jeu. Et désolée de le dire, cela ne m’a pas empêché de perdre un de mes bébés à 5 jours de la date du déclenchement, s’agissant d’une grossesse très surveillée…

    Après… Si cela peut permettre de sauver quelques bébés ou mamans, difficile de trouver le juste milieu.

    Bonne journée !

    Charlotte Aux Fraises

    Bonjour Justine et merci pour ton témoignage.

    Je ne peux que confirmer ce que tu as dit dans le sens où si j’avais su ou senti que ça pouvait mettre ma vie ou celle de mon bébé en danger, je l’aurais fait ce test ! Comme dans l’article ou je parle de l’épisio, quand je dis que j’aimerais un accouchement le plus naturel possible, je dis aussi que si la vie de mon bébé en dépend, je prends épisio, forceps, ventouse et tout le tralala !

    Si j’ai fait cet article, c’est parce que j’ai été choquée par la généralisation de ce test (et le coût engendré pour qu’après, on abaisse la durée du congé parental et la prime de naissance du 2nd enfant …. ) sans prendre en considération les événements / les changements de vie, de rythme de la maman. Et là, je parle pour moi. J’ai passé 2 mois allongée sur mon lit à tricoter en enchaînant les épisodes de Friends et ce, sans changer mon alimentation, sans faire de sport.

    Depuis cet épisode, pour prouver ma bonne foi à ma SF, je vérifie ma glycémie à jeun tous les mois. Je suis en moyenne à 0,80 (quand l’échelle la plus basse est à 0,74). Mais effectivement, je ne sais pas à combien se situe ma glycémie 1h après mon tit déj.
    Je sais qu’une amie a fait ça pour sa 3ème grossesse :sur le même jour, la glycémie à jeun, avant de déjeuner et après le déjeuner. Ca demande d’aller 3 fois au labo mais sur la totalité, c’est peut être moins contraignant.

    Je te souhaite également une bonne journée et à bientôt sur Charlotte Aux Fraises 😀

    margaux

    Je suis tombée sur votre blog.
    Je suis d’accord avec vos idées concernant les vaccins, ma marraine ayant attrapé la sclérose en plaques suite à la vaccination de l’hépatite B.
    Toutefois concernant le DG il me semble que vous êtes trop réactive. Ma soeur a perdu son bébé, décédé in utero a 8 mois et 1/2. Elle était « juste au dessus » de la limite. Ca ne nécessitait pas d’après les médecins qui s’occupaient d’elle, de mesures particulières…
    L’excès dans ce domaine aurait permis a son petit homme d’être parmi nous aujourd’hui.
    A méditer.

    Charlotte Aux Fraises

    Bonjour Margaux,

    Merci beaucoup d’avoir laissé une petite trace de votre passage. Et avant toute chose, je suis sincèrement désolée pour le drame qui a frappé votre famille. Cependant, je maintiens les propos tenus dans mon article et ce, pour plusieurs raisons :

    – Le test du DG ne sert QUE à créer un diabète artificiel afin de voir comment le corps réagit face à tout ce surplus de sucre.

    – Il n’y a AUCUN traitement en cas de diabète gestationnel si ce n’est d’adapter son alimentation.

    – Cet apport rapide et important de sucre ne fait que fatiguer le foie de la maman ainsi que celui du bébé. Il y a des cas dans lesquels les deux réagissent bien. Ca existe. Mais il y a aussi des cas où la maman et le bébé réagissent mal, très mal !!

    – J’ai pris beaucoup de poids pendant ma première grossesse mais mon taux de glycémie était très surveillé et était très bon. S’il n’avait pas été si bon, j’aurais vraiment fait un effort niveau alimentaire (limiter la dose de sucre à son strict minimum). Parce qu’au final, le diabète gestationnel, ce n’est que ça : un trouble de la régulation du glucose. Aujourd’hui, je me dis que ma future grossesse ne se passera pas ainsi et que je surveillerai davantage mon apport en sucre et ce, dès le début.

    Perrine

    Bonjour!
    Je suis enceinte de 34 semaines. On m a diagnostiqué du DG avec le test d’hyperglycémie. Un taux sur trois était mauvais et légèrement mauvais. On a pense que je m en tirerais avc une diète. Ce n’est pas le cas, je suis sous insuline 3 fois par jour.
    Je précise je suis loin d’être obese( j’étais en sous poids avant la grossesse et n’ai pris que peu de poids la) aucun antécédents ni d’obésité ni de diabète ni rien du tout dans ma famille. Aucun mais absolument aucun facteur de risque. Malgré l’insuline que j’ai commencé il y a 3 jours seulement j’ai de mauvais taux et ne mange vraiment pas beaucoup ( pas assez). J’ai augmenté mes doses d’insuline aujourd’hui et pas de résultats. C’est très décourageant et déprimant. J’ai n’en plus été anorexique une grande partie de ma vie alors avoir un si grand contrôle sur son alimentation n’est pas l’idéal pour une personne comme moi. Mon bébé net pas trop gros ( 55e percentile il y a 3 semaines) et j’ai une autre écho lundi pour reverifier tout ça ça me semble très exigeant et très décourageant. Rien absolument rien ne me prédestinait au diabète de grossesse. Maintenant vu ma petite taille j’ai peut d’avoir un bb trop gros un accouchement difficile un diabète qui va de continuer après et en plus je suis de mauvaise humeur parce que je ne mange pas du tout ce que je veux et malgré tout ça rien ne va.
    J en ai ras le bol quoi!
    Bon désolée pour ce message pas encourageant. Je ne sais pas quoi penser de tout ça a part évidement que je trouve ça très injuste tout ça et je me sens particulièrement impuissante.
    Je dis ça comme ça on verra ce que ça donnera au final! Merci de m’avoir lue.

    Charlotte Aux Fraises

    Bonjour Perrine,

    Quand on découvre qu’on a un truc qui ne va pas en fin de grossesse, qu’on essaie de tout faire pour que ça s’améliore et que rien n’y fait, c’est très perturbant et très inquiétant (j’ai vécu une cytolyse hépatique {destruction des cellules du foie} asymptômatique {sans aucune raison }

    Et dans votre cas, ce DG reste un mystère visiblement. La médecine est loin d’être une science exacte et chaque cas est plutôt unique. Comme je ne suis en aucun cas médecin, je ne me permettrai aucun commentaire face à votre situation.

    Pendant notre grossesse, on aimerait faire ce qu’on veut. Malheureusement, quand les médecins mettent le doigt sur quelque chose qui ne va pas, tout se bouscule dans notre tête et on ne sait même plus comment on va.

    Avez vous posé les questions que vous avez écrit (bébé trop gros, accouchement difficile, reste de diabète une fois l’enfant né) à votre sage femme ? Les sages femmes sont souvent de personnes très à l’écoute et avec de très bons conseils. Elles seront capables, je suis sûre, de répondre à vos questions. De plus, si vous faites une nouvelle écho lundi, le radiologue a tout à faire la possibilité d’estimer le poids du bébé. On pensait que j’aurais un bébé de 3,6kg environ. Mon petit loup faisait 3,190 kg à la naissance !!

    Vous êtes à 34 semaines, votre bébé est presque là ! Courage !

    N’hésitez pas à me donner de vos nouvelles si le coeur vous en dit ([email protected])


    Laisser un commentaire