Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Egoïste !!!!

 

 

 

Coucou les Copinettes,

 

Je souhaite commencer l’année par un article qui m’est venu d’un coup (au mois de décembre, certes, mais venu quand même).

 

Et je souhaite commencer cet article par la fin. A chaque fin de moment de relaxation, le prof de tai chi nous dit :

Prenez le temps de savourer cet instant, égoïstement pour vous, en pleine conscience, ici et maintenant. Savoir prendre le temps pour soi, pour être fort. Etre fort pour être utile. Savoir s’occuper de soi pour être plus fort et ainsi pouvoir s’occuper des autres n’a donc rien d’égoïste.”

 

Grand grand dilemme de maman que de prendre du temps pour soi. Et justement, je crois qu’il n’y a pas UNE maman sur terre qui, à un moment donné, n’a pas ressenti ce besoin pressant !

 

Et j’ai beaucoup retourné la question dans ma petite tête et dans ma petite vie. Au final, je n’ai pas franchement de temps POUR MOI.

 

Les filles qui sont proches de moi, celles qui me connaissent, ne vous insurgez pas. Je vous explique.

Non, pour moi aller à mon cours de classique et à mon cours de tai chi ne sont pas des temps pour moi. Ce sont des temps de sport, de plaisir, de retrouvailles avec des gens que j’apprécie.
Non, sortir avec des copines n’est pas un temps pour moi. C’est un moment de partage et d’échange avec quelqu’un que j’aime.
Non, faire les paquets cadeaux quand Monsieur Papa est au sport n’est pas un temps pour moi mais une activité à faire absolument tant que je suis seule en ces lieux.

 

 

Pouvez vous donc être d’accord que s’occuper de sa maison n’est pas avoir du temps pour soi ?
Pouvez être d’accord que s’occuper de son / ses enfants n’est pas avoir du temps pour soi ?
Pouvez vous admettre que s’occuper de son couple n’est pas avoir du temps pour soi ?
Pouvez vous alors comprendre lorsque je dis que lorsque je sors ce n’est pas vraiment avoir du temps pour moi ?

 

 

Si vous n’êtes pas d’accord avec ceci, ce n’est juste pas la peine d’aller plus loin dans votre lecture.

 

 

Si, à un moment, vous vous dites “là, je suis carrément ok”, suivez les flèches !

 

=> => => => => => => => => => => => => => =>

On est tous différents et nous avons tous une façon de considérer d’avoir du temps pour soi. Chez certains, ça se manifeste différemment que chez d’autres.

 

J’ai trouvé cette définition il y a peu from Gautier Girard “C’est prendre la liberté de faire des choses pour soi, seul(e) ou accompagné(e)… mais toujours dans l’optique de le faire pour soi

 

 

Oui, je fais du sport pour moi, Oui, je sors avec mes amies parce que ça me fait plaisir et parce que Monsieur Papa est dispo pour s’occuper du Petit Prince. Mais il y a une notion qui est citée qui me manque énormément : être seule !

 

 

Alors attention David Schiffer : Comment fais-tu pour être seule quand tu es mère ? Ahahahah ! Je ris. Quand tu es maman et que tu es seule avec ton enfant, oui, tu peux aller aux toilettes la porte ouverte pour être sûre de l’avoir à l’oeil alors on repassera pour la notion de solitude.

 

 

Un moment pour moi ne serait pas 1h30 dans un salon de massage (bien que fort fort agréable, j’en conviens). Mais non.

Un moment pour moi ne serait pas 1h de sauna / hammam (pareil, j’adorerais …).

 

 

Selon moi, m’occuper de moi serait être seule chez moi pendant au moins 24h ! Ma maison, mon espace, mon endroit, là où j’y ai ma vie mais SEULE !

 

Monsieur Papa est toujours là (normal, notre maison est aussi sa maison ET son lieu de travail). Je pars le matin, il est là. Je rentre le midi, il est là aussi. Et t je rentre le soir … Il est là.

 

Rares sont les moments où je peux bénéficier de mon / notre endroit, seule. Je vous en parlais il y peu dans cet article : alors que Monsieur Papa était parti et que le Petit Prince était en balade avec sa mamie, j’ai ressenti une vague de paix m’envahir. Bon, 20 minutes la vague. C’est court. Mais c’est vraiment là où j’ai ressenti vraiment ce qu’était un “moment pour moi”.

 

 

Autre notion qui entre en compte dans ce “Prendre du temps pour soi”, j’ai nommé : la culpabilité.
Nous ne sommes pas de mauvaises mères parce que nous laissons le / les petits aux papas.
Nous ne sommes pas de mauvaises mères parce qu’on s’autorise une choutille avec des copines.
Nous ne sommes pas de mauvaises mère parce qu’on pense aussi à nous et qu’on le laisse un peu à d’autres … Ah bon ?? Gloups #notionnonintegree #jenepensaispas …

 

Exemple factuel : un samedi, Monsieur Papa assistait à une conférence de et pour Geek et le lendemain, il avait un tournoi de Badminton. Top.

Sauf que pour le coup, je me suis dit “Week End non reposant pour bibi”. Alors oui, j’ai quand même pris du temps (ou essayé) de faire la sieste en même temps que le petit mais … mais le repos n’était pas parfait. J’ai dormi d’une oreille quand même.
Mais avant cela, Monsieur Papa m’avait suggéré de faire appel à mes parents (les plus proches géographiquement, et encore – 40 min de voiture nous séparent -) et j’ai refusé. Nous avons un enfant, je l’ai voulu, je l’assume (Et là, je pense à la phrase de mon papa “Tu l’as pris, tu le manges” lol).
Je n’allais pas appeler ma mère genre “Je suis vannée, tu peux me le prendre ?” Non, je ne pouvais pas ! Peut être n’étais-je pas assez arrivé à saturation pour le faire ! Mais surtout, je culpabilisais d’appeler ma maman pour « ça ».

 

7h d’acte de présence au travail par jour,
3 h de sport par semaine,
6h réveil du lundi au samedi (Dimanche, c’est la grâce mat jusqu’à 7h30 !! Champagne quoi ! Oui, dès le réveil, et alors ?)
23h heure du dodo du lundi au dimanche …

 

Pour certaines, un bain suffit ou une promenade à vélo, cheveux au vent. Chacun son truc. Moi c’est la solitude qui viendrait briser cette routine trop bien installée.

Ah parce qu’il faut bien dire que cette satané routine n’aide pas. Un emploi du temps de dingue, un emploi du temps de ministre que j’ai à peine du temps pour aller m’acheter ma crème hydratante (Heureusement, Amazon est là). Nos habitudes roulent bien et me rassurent (surtout avec le Petit Prince). Mais là, après un an un trois, j’ai la soupape de la cocotte minute prête à faire feu … Je suis vidée de l’intérieur.

 

Votre point de vue m’intéresse.

 

Pour vous, que signifie “Prendre du temps pour soi” ? Vous y arrivez ? A quelle fréquence ?

 

 

9e61b6568a831624799f1e3e91689849

  • Guides gratuits
  • Commentaires

    2 commentaires

    Ma Bouille Et Moi

    Alors la je suis entièrement d’accord avec toi! Avoir du temps pour soi signifie solitude pour moi aussi! Toute seule a la maison, sans l’Homme et sans la Bouille.
    J’y arrive, a peu près une fois par mois, pendant quelques heures, grace à ma nounou!
    Je suis de repos le mercredi, mais je ne me repose pas, puisque je m’occupe de la Bouille, mais de temps en temps, quand je sens que je suis sur le point de craquer, je demande a ma nounou de la prendre. L’Homme la lui dépose en partant au boulot, vers 7h, et je la récupère vers 17h. Ces 10h de solitudes sont…….jouissives! Ok je l’ai voulue. Ok je dois l’assumer. Mais je ne pourrais jamais être la meilleure mère possible pour ma fille si je me perds. Et pour ne pas me perdre, j’ai besoin de cette solitude, de m’ennuyer même!

    Charlotte Aux Fraises

    Je me demande si ce n’est pas quelque chose de féminin. J’ai beau l’expliquer à Monsieur Papa, j’ai l’impression de parler d’un concept venant de Mars ou Vénus …. Je l’ai poussé à sortir se balader une petite demi heure hier pm. Ce n’était pas grand chose mais déjà un bon début !!!


    Laisser un commentaire