Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Le jour où je vais pleurer ….

Je le sais !
Je me connais !
Ca va se passer exactement comme je l’imagine …
je vais pleurer c’est évident.

 

On parle de mon bébé après tout !!!

 

Je n’ai pas pleuré la toute première fois où il a fait son intégration en micro crèche (pour la bonne raison que c’est Monsieur Papa qui l’avait accompagné. Moi j’étais déjà au travail).
Par contre, j’avoue avoir eu la larme à l’oeil quand on avait visité la structure, alors qu’il n’avait qu’un tout petit mois et qu’il faisait dodo dans mes bras.

 

Je n’ai pas pleuré non plus quand, à 9 mois, il a commencé chez la première nounou.
Je suis même partie avec le sourire quand je l’ai laissé à presque 1 an chez sa nounou actuelle.

 

Par contre, je sais que là, le mardi 5 septembre 2017, quand je devrai le laisser au milieu de tout ces autres enfants, je ne vais pas résister.

J’ai profité de la fin de mon congé maternité pour m’occuper de la partie administrative de son inscription à l’école. Oui, nous étions en janvier et mon Petit Prince ira à l’école en septembre. Et oui, j’avoue. Je fais partie de ces mamans qui appréhendent.

 

J’appréhende complètement sa future entrée à l’école. Là où il va apprendre tous les gros mots de la terre (sauf “put ***”, qu’il a entendu je ne sais trop où #coupable), là bas où il choppera tous les microbes possibles, là bas où il va manger, pour la première fois de sa vie de la bouffe affreusement dégueulasse parce qu’industrielle ….

 

 

Coucou la Mairie, je viens inscrire mon petit qui a juste 26 mois pour septembre. Et vas y que la blonde peroxydée me parle dans un langue inconnue :
– car,
– périscolaire,
– halte garderie,
– badger pour la cantine,
– l’étape
– …
– …
– Quoi ? L’étape de quoi ? Ahhh oui ma bonne dame, c’est une grande étape que cette entrée en petite section pour mon petit blond d’amour !!
– Mais non enfin … les TAP, les Temps d’Activités Périscolaires
– jmesenscruche bonjouuuuur !!

 

Bon, bref. Voilà, c’est fait. J’ai le Saint Graal. J’ai le petit papier de la mairie qui m’indique juste que pour la validation de l’inscription, il faut qu’on prenne rdv avec la directrice.

 

Monsieur Papa est allé aux Portes Ouvertes avec le Petit Prince et le Petit Chat (en poussette), pendant que je poussais délicatement les montagnes à mon cours de tai chi.
Quand, Monsieur Papa et moi sommes retournés voir un peu mieux cette grande école et rencontrer la directrice, mon coeur s’est un peu serré.

 

“On ne le prendra pas s’il n’est pas propre” (le chemin est encore long d’ici septembre mais gloups)
“ Voilà la salle de motricité” (Tu vas voir ce qu’il va t’en faire de ta salle de motricité mon petit ouragan)
“Il y a 1 ATSEM qui couche les 30 enfants de petite section. Elle est très patiente” (Elle va très vite être sous prozac ton ATSEM quand elle aura fait 1 semaine avec le Petit Prince).

 

Ces parenthèses ne sont que de l’humour. Le Petit Prince est plus un grand coquin qu’un petit insupportable en toute honnêteté.

 

Bref, dans la voiture, sur le chemin du retour, c’est là précisément où mon coeur s’est serré. J’ai imaginé mon Petit Prince d’amour, ses bouclettes au vent, avec son minuscule cartable sur le dos, entouré d’enfants et d’adultes qu’il ne connaît pas. Et je l’ai imaginé perdu. Et là, j’ai eu mal. Je l’ai imaginé me regardant partir avec un sentiment d’abandon (des 2 parties sus nommées hein !)

 

J’ai tout fait jusque là pour protéger un maximum mon Petit Prince : je l’ai allaité tant que j’ai pu. Monsieur Papa l’a gardé à mi-temps quasi sa 1ère année de vie. Niveau alimentation, il n’a jamais eu de purée toute prête aussi bio soit elle. Il a mangé 1 yaourt au lait de vache de toute sa vie. Quand la micro crèche n’a pas pu le prendre à temps plein et que j’ai vu la tronche de l’assiette servie à la crèche municipale, j’ai supplié Monsieur Papa à genoux pour qu’on trouve une autre solution.

 

Alors bon, vous pourriez me dire “Heu, t’es mignonne mais tu ne l’as pas sur-protégé non plus : tu ne t’es pas mis en congé parental non plus”. {Attention, ne faites pas de raccourci, je ne dis pas que les mamans surprotègent leurs enfants en prenant un congé parental. Je trouve ça même très beau de leur part. N’interprétez pas mal mes propos} C’est vrai. Il est avec 3 autres petits camarades chez la nounou (+ son petit frère depuis 1 mois). Mais quand même …. J’ai tellement peur en fait.

 

Peur de le voir grandir. D’être devenu trop vite un petit garçon. De devoir apprendre à vivre en communauté. C’est un mal pour un bien tout ça mais j’avoue, et on en reparlera le 5 septembre, j’ai peur. J’ai tellement peur. Il est encore si petit.

 

Visiblement, toutes les mamans autour de moi ont survécu à ce jour de délivrance pour certaines ou d’angoisse pour d’autres. Alors pourquoi pas moi ?

 

PS : Je te vois petit Steeve-Brandon. Je prône la paix, la tolérance et l’amour de l’autre. Mais si tu t’avises à toucher ne serait ce qu’un seul cheveux bouclé de mon Petit Prince d’amour, tu vas comprendre ta douleur. Un Brandon averti en vaut 2 !!

 

e696b9d19696b646c6d9f68e6dfe6d9b

  • Guides gratuits
  • Commentaires

    1 commentaire

    Morin

    Coucou !
    Il est vrai que je ne sais pas encore trop comment je vais le vivre. Mais contrairement à quand je l’ai laissé la 1ere fois chez la nounou, ou sa première nuit chez mamie, je pense que cette étape sera plus difficile ! Chez nous les inscriptions n’ont lieu qu’en avril on verra à ce moment là déjà comment ça se passe ^^.
    Pour la propreté, chez nous c’est loin d’être ça !!


    Laisser un commentaire