Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Les positions d’Accouchement – Méthode de Gasquet

Coucou les Choupettes,

 

Aujourd’hui, après avoir bien potassé, je vous rédige un article sur les positions d’accouchement préconisées par le Dr De Gasquet.


Pour vous faire cette synthèse, je me suis aidée du livre Bien Etre et Maternité du Dr De Gasquet ainsi que de son DVD “Positions d’Accouchement” que je ne peux que vous recommander !

 

La méthode d’accouchement qui est enseignée quasi partout est celle du “Inspirer, bloquer, pousser” comme vu dans l’article précédent. La table d’accouchement est inclinée, on pousse sur les pieds en redressant le buste pour faire sortir bébé. Oui, mais … Je vous laisse aller lire l’article sur les abdos, à agir ainsi, on ne pousse pas que bébé : on pousse tout le reste ! Bonjour les dégâts sur le périnée et sur la descente d’organes !

 

Dans un premier temps, avant de vous proposer une série de positions, je souhaiterai vous expliquer la respiration …. Je vous entends de là : “ T’es bien mignonne Anne-So, mais tout le monde respire … Sinon on meurt” ! Certes.
Au moment où les contractions vont arriver, il est important pour vous comme pour votre bébé de ne pas vous raidir et bloquer votre respi à cause de la douleur. Pensez bien que si vous respirez mal, il respire mal lui aussi ! { Va y, fais ta maligne Anne-So, on verra dans quelques semaines la tête que tu auras au moment des contractions !! }
Je vous conseille de pratiquer cet exercice quelques minutes par jour dès le début de votre grossesse.
L’idéal, serait d’avoir un gros ballon de gym (65 ou 75 cm de diamètre). Asseyez vous confortablement dessus. Posez vos mains sur votre ventre, contractez le périnée, expirez en rentrant le ventre, inspirez en le sortant … Essayez même si vous n’êtes pas / plus / pas encore enceinte !
Cette respiration n’est pas naturelle pour tout le monde c’est pour ça qu’il faut anticiper et s’y préparer avant que bébé ne décide à montrer son petit nez !

 

 

IMG_0413IMG_0414

 

Si vous êtes enceinte, votre ventre se rentre à l’expiration. Vous faites ainsi remonter bébé sous les côtes. Plus vous avancez dans votre grossesse, plus ça lui permet de s’étirer !

Avez-vous ressenti quelque chose ? Si vous êtes enceinte de 8 mois, vous devez atteindre la taille de votre ventre comme lorsque vous étiez étiez enceinte de 4-5 mois ! Il doit vraiment diminuer !
Normalement, vous arrivez ainsi à sentir où sont vos abdominaux ! Vous les sentez travailler doucement mais travailler quand même.

Voilà, ça c’est la technique de base de la respiration à faire tout au long du travail.

 

Justement, quelles sont les positions pendant le travail ?

 

Ce qu’il faut savoir et bien comprendre c’est que bébé va entamer sa descente grâce à la gravité. Il faut trouver des positions qui l’aide.

Certaines femmes vont apprécier monter et descendre les marches. Si vous avez une petite galette, vous pouvez « pédaler » dessus

 

DVD1

 

Pour s’engager dans le bassin, il va avoir besoin de votre aide : si vous êtes avachies et statiques, il va en chier à mort peiner à se frayer son chemin. De ce fait, il faut bouger le bassin. Assise sur le ballon, le dos droit, concentrées sur votre respiration, faites des cercles en libérant le bas du dos. Attention, il faut faire tout ça en même temps : se tenir droite mais libérer le bas du dos, faire des mouvements circulaires un coup vers la droite et un coup vers la gauche, et respirer comme vu précédemment. Et oui, il ne faut pas que la douleur vous tétanise !

IMG_0421IMG_0431

Si vous avez du mal à tout gérer en même temps, demandez au papa de vous aider à faire les cercles. Avec les mains soit sur vos genoux soit sur le ballon (en fonction de votre état, votre envie, votre besoin tactile ou non ) c’est lui qui va réaliser les mouvements circulaires. A vous de vous laisser faire !

IMG_0437

Pour que le bébé passe sans difficulté, il faudrait qu’il ait son ventre contre votre dos, qu’il regarde vers le bas. Certains arrivent malheureusement dans l’autre sens (dos contre votre dos). Il faut l’aider à se positionner. Quoi de mieux que la gravité pour cela ? Il faut que votre ventre soit dans le vide. Vous pouvez vous étirer grâce à l’aide du papa sur le ballon (il pourra ainsi dire fièrement qu’il a bien assisté à l’accouchement ^^). Pour ce faire commencez assise sur les genoux (laissez les suffisamment écartés pour laisser passer bébé). Votre dos est droit. Mettez le ballon devant vous les bras devant. Le papa vous attrape les mains et vous berce d’un côté puis de l’autre. Vous sentirez un étirement au niveau des côtés / du dos plutôt agréable. De plus, votre ventre étant quasi dans le vide, il aide bébé a descendre et se placer.

Nous n’avons pas toutes le même capitale souplesse. Vous pouvez aménager la position avec un coussin au niveau des jambes pour moins les bloquer.

 

IMG_0438

 

 

DVD4

 

Vous pouvez même être ainsi sur la table d’accouchement en cas de péri. Attention juste à ne pas avoir les pieds dans le vide !

 

DVD5

 

Parfois, pendant les contractions, vous allez avoir envie de vous projeter vers l’avant. Faites le ! Rien ne vous l’interdit. Focalisez vous sur votre respiration.

 

IMG_0445

Si les contractions sont douloureuses dans le bas du dos, prenez avec vous une petite balle de tennis et demandez à votre cher et tendre de vous masser avec une plus ou moins forte pression (en fonction de votre besoin toujours) sur la zone douloureuse. Vous pouvez aussi vous le faire seule dos contre un mur, la balle positionnée sur le bas du dos. Personnellement, je crois qu’entre la gestion de la douleur, de la respi et de la balle contre le mur, ça fait peut être beaucoup et il y a de fortes chances pour que la balle vous échappe plus d’une fois donc je ne suis pas forcément fan de l’idée mais je vous la soumets.

IMG_0448

 

 

Entre les contractions, vous pouvez vous asseoir bien au fond du ballon et vous reposer sur le papa. Personnellement, je n’aime pas du tout cette sensation. Je ne m’y sens pas bien. Mais rien ne me dit que le jour J je ne la trouverai pas fantastique !

 

IMG_0449

 

 

Si bébé est sous les côtes, d’un côté ou de l’autre, vous pouvez adopter la position de la petite sirène. C’est un étirement latéral asymétrique. Assise sur une fesse, prenez appui sur le ballon et bercez vous. C’est très simple à faire. Ca ne demande aucune souplesse. Vous devez sentir l’étirement du côté du ballon et ainsi soulager la pression faite par bébé. Vous pouvez même faire cet exercice sur la table d’accouchement. Sur la photo, la  fille de Bernadette de Gasquet a plus ses côtes sur le ballon que moi. Mais j’apprécie beaucoup cette sensation de vide ! Tant que la position reste correcte, vous pouvez l’adapter comme vous le souhaitez.

IMG_0440

 

 

DVD3

 

Encore grâce à l’aide du papa, vous pouvez réaliser un étirement grâce à une écharpe. Asseyez vous sur le ballon et mettez une écharpe au niveau des épaules de votre homme. Note pour les papas : pensez à mettre un pied devant l’autre …. En cas de forte contraction il n’est pas interdit que la maman tire sur l’écharpe comme une bourine !!!!!

 

IMG_0444

 

Pour étirer votre dos, vous pouvez demander à votre homme de s’asseoir sur le ballon. Vous allez vous asseoir devant, les pieds en papillon (si possible) et vous accrocher, en fonction de votre taille, soit autour de sa nuque, soit, comme moi sous ses aisselles (avec ma taille et la taille de mon homme, si je le prends à la nuque, je prends toute la tension dans les épaules et de ce fait, je ne respire plus bien !)
Vous pouvez même soulever vos fesses et demander à votre Chéri de faire là aussi un mouvement de balancier.

 

IMG_0450

 

 

DVD2

Avant d’avoir une péridurale, vous pouvez vous coucher sur le dos, mettre les pieds sur le ballon et vous bercer. Attention, on ne passe pas sur le dos comme avant ! On est d’abord sur le côté, on pivote tout le corps d’un seul mouvement et on monte les jambes.

IMG_0454IMG_0455IMG_0457

 

Dans cette même idée, vous pouvez vous étirer avec le ballon. Vous partez les pieds posés sur le ballon. Vous expirez en rentrant le ventre, tendant les jambes et passant les bras au dessus de la tête (Oui tout ça en même temps). Une fois dans une position d’étirement, inspirez. En expirant, vous ramènerez doucement les bras le long du corps et les pieds (avec le ballon) vers vous.

IMG_0469IMG_0470IMG_0471IMG_0475

 

Positions à adopter sur la table d’accouchement.
Comme nous l’avions vu dans l’article sur les abdos, la position dite gynécologique n’est pas / plus forcément adaptée. Vous prenez toute la force dans les grands droits en exerçant une poussée vers le bas de votre bébé, oui, mais pas que … Toute la pression est présente sur le périnée, le sacrum est bloqué et l’écartement des jambes ferme le bassin à l’arrière. Si cette position a été adaptée, c’est parce qu’elle permet un meilleur suivi de la part du corps médical. C’est la seule raison ! Vous vous souvenez de mon petit schéma dans l’article sur les abdos sur la position gynécologique ?

 

35

 

Regardez le travail des pressions exercées lors d’une position gynécologique adaptée à la méthode de Gasquet. Si on part de ce même exemple, les pieds sur une chaise, au lieu de vouloir lever la tête, si on met les mains sur les genoux en chasse neige, les coudes bien ouverts pour ne pas gêner l’action du torax, la respiration se fait beaucoup plus naturellement.

 

36

 

Le Dr De Gasquet a permis d’adapter cette position gynécologique. C’est à dire que là, il faut demander à ce que la table soit  allongée (et non pas inclinée pour se retrouver en position demie assise). De ce fait, plus (ou en tout cas moins) de butée de la part du bébé pour trouver le bon angle pour le passage du bassin. Les pieds dans les étriers doivent être en position de chasse neige (pour les skieuses) pour libérer le bassin de tension. Ainsi, vous ouvrez l’arrière du bassin et vous déchargez le périnée.  L’objectif, c’est d’avoir le bassin plus haut que le torax.

Positionnée ainsi, vous pourrez alors vous étirer correctement et confortablement. Vous pouvez prendre appui sur vos cuisses pour vous étirer pour pousser en expirant et en rentrant fort le ventre. Ainsi, vous remontez tous les organes et il n’y a que le bébé qui va sortir. Ou au lieu de pousser sur vos cuisses, vous pouvez pousser sur le torax du papa qui se tient derrière la table. Rien ne vous empêche de passer une écharpe au niveau des épaules du papa, qui comme vu précédemment pourra en se reculant vous aider dans l’étirement ! Là, la maman est un peu plus passive, c’est le papa qui créée l’étirement.

DVD6DVD7

 

Le 4 pattes. Sur la table, vous ressentirez, si votre bébé est bas, vous pouvez ressentir une envie irrépressible de vous mettre à 4 pattes. La juste position est d’avoir le dos bien étiré, la tête qui plonge vers le bas, les fesses au-dessus des genoux. Ainsi, le périnée est détendu. Elle va être préférée dans le cas où bébé aurait son dos contre celui de la maman parce qu’elle permet de soulager le ventre tout en respirant correctement.

DVD10

 

Sur le côté. Vous vous couchez sur le côté que vous préférez, celui qui vous fait le plus de bien (ou le moins mal en tout cas) et vous repliez la jambe opposée à 90° vers la poitrine pour ne pas cambrer. Pendant le travail, si vous souhaitez être dans cette position avant la poussée, il ne faut pas que vous y restiez trop longtemps : vous pourriez, avec la péridurale avoir la jambe endormie quelques jours.

Pendant la poussée, il faut que vous preniez appui sur les étriers et soulever les jambes pour vous donner de la force. Pensez toujours à vous étirer et le papa à côté peut vous y aider !

 

DVD8

 

En suspension. Accroupie, cette position permet de soulager lors de douleurs dorsales.  En étant ainsi, la vessie et l’utérus sont suspendus eux aussi et ne viennent ainsi plus peser sur le périnée. On protège ainsi les organes d’une descente vers le bas. Grâce à la gravité, le bébé va descendre peut être plus vite qu’en position allongée car la trajectoire est directe sans angulation à la différence de la position gynécologique classique.

 

Sans titre DVD11

 

La poussée, décrite comme un réflexe d’expulsion se fera ressentir d’elle même. Elle ne sera déclenchée que par le poids du bébé sur le périnée, rien d’autre. Comme je le disais, il ne sert donc à rien de pousser avant qu’il soit là. Cette envie de fera sentir d’elle même. Et comme je le mettais plus haut, si on reste avachies, ça va prendre des plombes avant d’en arriver là. Alors autant aider comme faire se peut pour lui faciliter le travail et gagner du temps.

 

Je crois que j’ai fait le tour pour ce chapitre.

 

En bonus, une petite photo de mon gros chat d’amour, Fizz, qui est venu m’aider et m’encourager pendant la séance photo !

 

IMG_0433

 

J’en profite pour remercier Monsieur Papa, mon chéri d’amour (oui tout le monde est Amour ^^) de s’être prêté au jeu des photos sans sourciller ! <3

 

Qu’en pensez vous ? Seriez-vous prête à mettre ces conseils en pratique pour votre futur ou non accouchement ? Les avez-vous déjà testé ? Que vous ont-ils apporté ?

 

Gros bisous à toutes !

 

Edit du 16 février 2015 : La plupart des illustrations en rapport avec le thème de De Gasquet ont été prises dans le livre Bien Etre et Maternité. Elles ont été réalisées par Den Bazin.

  • Guides gratuits
  • Commentaires

    8 commentaires

    Ma Bouille Et Moi

    Aaaaah je l’attendais cet article!! Vraiment très complet!

    En ce qui me concerne, le ballon ne m’a pas aidée, je ne m’y sentais pas bien. Mais on est toutes différentes, hein!!
    J’ai passé la majeure partie du travail sur le côté, parce que ça ouvre bien le bassin, et que je m’y sentais super bien. C’est d’ailleurs dans cette position que j’ai commencé à pousser. Mais j’ai pu constater que c’est plus difficile de pousser comme ça, donc j’ai fini par me mettre sur le dos, en position gynécologique, mais les jambes a 90°, comme tu le montres sur la photo. En 2 poussées, la Bouille était sortie.
    Je ne peux qu’encourager les femmes qui accouchent à refuser la position gynécologique « classique ».
    Pour la respiration, je dirais que ça dépend de la personne. En cours de prépa, ma SF m’avait appris la méthode où on souffle pendant la poussée. Je ne l’ai fait qu’une seule fois pendant mon accouchement, ça n’allait pas du tout. J’ai largement préféré le « inspirer-bloquer-pousser », ça me donnait plus de forces (et crois moi, il en faut).

    Au final, que ce soir pendant le travail ou pendant les phases de poussée, mon meilleur conseil est d’écouter son corps. Il sait ce qu’il fait. Et bébé aussi. Se mettre dans sa bulle (avec le papa ou non d’ailleurs), et se focaliser sur ce qu’on a à faire. La position ou le mode de respiration est tellement propre à chacune!

    En tout cas, merci pour cet article, encore une fois j’ai appris des choses! Tu fais un sacré travail de recherche, c’est super!!

    Un dernier conseil : ne te met pas la pression et ne cherche pas à tous prix à appliquer une méthode en particulier. Laisse ton corps et ton bébé te guider, et tu vivras l’expérience la plus magique qu’un être humain puisse vivre! On a de a chance d’être des femmes. Rien de ce que tu pourras lire ne te préparera vraiment à ce que tu vas vivre!! C’est juste indescriptible!

    Charlotte Aux Fraises

    Merci beaucoup pour ce commentaire super précis ! C’est toujours agréable de lire l’expérience d’autres femmes.

    En regardant le DVD et en voyant l’action des muscles demandés lors de la poussée sur le côté, je me suis posée la question à savoir s’il était bien judicieux que j’espère pouvoir accoucher ainsi.

    Mais comme tu le dis très justement « on ne peut pas prévoir » et peut être ne vaut-il mieux pas ! Mais quoi qu’il en soit, comme avant un marathon ou un ou exam’ il faut être préparée. Et très sincèrement, je n’ai pas certitude que les 7 ou 8 cours de prépa à l’accouchement nous préparent correctement. Entre un cours sur les exercices pendant le travail, un sur la poussée et tout le reste consacré au matériel, à l’allaitement, à l’épisio et j’en passe, je trouve ça un peu léger.

    Comme je l’expliquais, ma relation au corps est importante en tant que sportive / danseuse. Je cherche par tout les moyens de trouver ce qui serait plus juste, meilleur pour lui.

    Ma sage femme est formée à la méthode De Gasquet. Et je prends également des cours de gym douce de cette même méthode. Je la trouve judicieuse dans la respiration et l’exercice périnéal et abdominal. De là à certifier, qu’une fois sur la table, je ferai les exercices tout bien comme je l’ai appris, non, je ne peux pas.

    Mais je veux me sentir prête … Alors que peut être au final, une fois devant le fait accompli, on perd nos moyens et on en oubli tout ce qu’on a appris.

    Je préfère voir plein de choses, me dire qu’au moment venu, je pourrais choisir ce qui me rassure ! Ce n’est pas forcément une question de pression mais plus une envie d’avoir plein de choix et de me laisser guider entre mon instinct et ce que je crois bon pour mon corps le moment venu !

    Franchement merci pour tes belles remarques ! j’en ferai bon usage !

    J’essaierai de faire un article le plus juste et précis possible sur la relation préparation / travail …

    Ma Bouille Et Moi

    Bien sur je suis d’accord, se renseigner est important. Bien trop souvent encore, dans les maternités, les accouchements sont pratiqués pour la confort des SF et/ou des obstétriciens.
    Mais il existe des maternités, comme à Nantes je crois, qui ont fait le choix judicieux de remettre la future mère au centre de l’action, avec des tables d’accouchement pivotantes (sur lesquelles tu peux accoucher dans n’importe quelle position), des salles nature, des péridurales ambulatoires, la possibilité pour la femme qui accouche de boire et de manger pendant le travail (ce qui m’a le plus manqué).
    Le mieux est encore de parler de tout ça avec le personnel qui t’aidera à accoucher, ne pas hésiter à exprimer ses choix, à voir ce qui est possible avec eux.
    As-tu prévu un projet de naissance? Ou un article là dessus?

    Charlotte Aux Fraises

    Et bien après mon accouchement, je saurai ce qu’il en est sur Nantes (enfin là où je vais) et je pourrais te dire comment je l’ai vécu.
    Pour le projet de naissance, il est déjà fait. Je vais en parler avec la sage femme de là bas lors de mon prochain rendez vous.
    Tu peux trouver l’article ici : http://charlottofraises.com/projet-naissance/

    Ma Bouille Et Moi

    P.S : très jolie future Maman! Et très beau bidou!! 😉

    Charlotte Aux Fraises

    Ohhh c’est gentil :$ …. J’ai quand même hâte de retrouver mon ventre et mes abdos !!!

    paatricia

    Pour l’accouchement de mon fils, j’ai été déclenchée, le travail a été long et la péridurale n’a pas bien fonctionné. Je ne pouvais pas bouger comme je voulais alors que ça m’aurait soulagée, et la position dans laquelle j’étais fut très inconfortable pour pousser. Forceps et épisio – graaaande épisio à faire sourciller ma gynéco et sage-femme.
    J’en garde quand même un bon souvenir, mais je suis de nouveau enceinte et je me renseigne sur les positions d’accouchement. Ton article est super, surtout avec les photos, je vais le relire plusieurs fois et le montrer à l’homme.

    Charlotte Aux Fraises

    Bonsoir Patricia,
    Merci pour ce gentil commentaire. Même plusieurs mois après l’écriture de mes articles, j’aime qu’ils soient d’actualité pour d’autres femmes.
    Je ne sais pas dans quelle ville tu vis et à combien de semaine de grossesse tu te situes, mais je ne peux que te conseiller de te renseigner sur la méthode De Gasquet ( article sur lz Gym Douce). Elle est enseignée dans plusieurs villes et je suis sincèrement convaincue en tant que sportif et primipare des bienfaits de cette méthode !!
    De plus, je te conseille, au 8ème mois de grossesse – pas avant, de procéder au massage du péinée pour l’assouplir pour l’accouchement ( pareil, tu trouveras un article à ce propos sur le site ).
    J’espère que ta seconde grossesse et ce second accouchement se passeront bien !!

    N’hésite pas à fouiller le site de Charlotte Aux Fraises et à laisser tes questions et commentaires (poditifs ou négatifs) sous les articles !! Bises à toi


    Laisser un commentaire