Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Une histoire de langue

Coucou les Choupettes,

 

Il y a quelques mois de cela, je vous écrivais un “petit” article concernant cette belle langue qui est la nôtre ! Le français.

 

Il y a peu, on nous a balancé la merveilleuse trouvaille que de changer l’orthographe de certains mots sous couvert de le rendre plus simple ….

 

 

Pardon ??? Comment me faire sortir de mes gonds en moins de 2 secondes … Voilà c’est fait !

 

Dans les exemples cités, nous avons

Enlever le i à Oignons,
Ecrire week-end en un seul mot
Retirer le circonflexe à Maîtresse.

 

 

Au vue des articles que j’ai lu, les deux orthographes pourraient être autorisés.

 

Et bien moi, mon français, je l’aime tel qu’il est. Je ne le changerai pas.

 

 

Je m’insurge (et ça a fait un peu polémique sur le mur facebook d’une amie) mais je ne peux pas concevoir qu’en changeant l’orthographe de quelques 2 000 mots on rende le français plus simple.

 

 

J’ai demandé à une connaissance Suédoise et une connaissance Hollandaise ce qui leur paraissait dur dans l’apprentissage du Français. En aucun cas il ne s’agissait des accents, des mots composés. Leur réponse : la prononciation, la concordance des temps et les exceptions !

 

 

Notre français est complexe de base et la télé réalité nous l’assassine bien assez pour nous le rappeler. Entre les expressions qui n’ont ni queue ni tête et les fautes de concordance, je pourrais commettre un meurtre … “Si j’aurais été toi ….” Perso, moi, je me serais acheté un Bescherelle.

 

 

Comprendre le français, comment il fonctionne ne fait pas de moi plus intelligente que Monsieur Papa qui est capable de me réciter toutes les tables de multiplication à rebours (et pas moi). Il aime les sciences, j’aime le littéraire. On se complète et c’est très bien ainsi (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, Monsieur Papa écrit sans faute.)

 

Mais à quoi bon changer tout ça ?

 

Vous êtes d’accord avec moi si je dis que le français est une langue latine (dérivée du latin). Ok ?

 

Alors prenons un exemple très précis. Il a été décrété que pour “simplifier” le français, il fallait à présent retirer l’accent circonflexe du mot Maîtresse. C’est à dire qu’écrire « maitresse »  ne serait pas considéré comme une erreur. Ainsi, nous pourrions trouver maitresse ou maîtresse (et déjà, mon correcteur s’emballe).

 

Savez vous d’où vient ce mot ?

 

Il vient du latin Magister : celui qui commande, qui dirige. En ancien français (c’est à dire vers les années 1080), nous parlions d’un Maistre.

Comme le mot hostel, le “S” est parti pour laisser place à l’accent circonflexe. La langue a évolué. Mais lui enlever son accent c’est “oublier” d’où vient la base de notre mot.

 

Qui ça intéresse quelle est la racine du mot Maître en 2016 ? On devrait tous être curieux de ça. Je ne demande pas qu’on philosophe (ou filosofe d’ailleurs) pendant des plombes, juste qu’on soit un poil curieux.

 

On n’est pas tous attachés aux règles grammaticales en tout genre. On a tous des facilités dans une matière ou dans une autre. Mais quand je vois comment s’expriment les gens lors de reportages (et je vous fais grâce {ou grasse d’ailleurs} de la télé réalité), je hurle.

 

RENDEZ NOUS NOTRE FRANCAIS.

 

 

Je vais pousser le vice très loin volontairement. On est d’accord : qu’on enlève les circonflexes, on enlève les “ph”, et on enlève les lettres qu’on ne prononce pas. Voilà, ce que dans quelques années nous devrions écrire.

Dans mon sac, j’ai un téléfone et un portemonnaie pour aller à la fete à (Ohhh celle là me fait grincer des dents) Sofie, ma seur.

 

 

Non mais Wooooooh !!! On va revenir à la période sms payant dans 10 ans avec cette merde !

 

 

Tout ça me pose un vrai problème.

 

 

Et forcément, c’est Scientifiques contre Littéraires dans ce discours. Mais pardon Messieurs, Dames Calcultors. Pour résoudre vos problèmes, il faut que vous ayez (subjonctif présent pour ceux qui demandent) compris votre énoncé. Et les bons accents, les bonnes lettres aux bonnes places permettent une bonne compréhension.

 

En dehors du domaine scientifique, j’ai deux exemples précis que le thème de l’orthographe.

 

Il y a quelques années, mon papa en vacances nous a envoyé un mail pour nous raconter leur séjour en Bretagne. Je sens que le récit peut être drôle mais je bloque. Les fautes m’empêchent d’avancer dans le récit. Il me faudra alors le décortiquer pour le relire et enfin rire.

Autre exemple. Je suis un site que je ne nommerai pas. Il m’arrive, à cause des trop nombreuses fautes de ne pas réussir à aller au bout de son article. J’avoue. Ce n’est pas souvent. Mais quand la lecture devient hachée, j’arrête. Tant pis.

 

Nous sommes citoyens Français. Parlons et écrivons Français. Et n’essayons pas d’arranger les choses à notre sauce parce que les programmes scolaires n’enseignent plus les COD.

 

Wahou, elle est partie où là ? Je vous explique.

 

Pour Monsieur Papa, nous devrions (conditionnel présent, pour ceux qui s’interrogent) être capable de comprendre les notions sans avoir besoin de les nommer. Exemple, savoir se servir de COD sans savoir que grammaticalement parlant, ces petites bestioles s’appellent des compléments d’objets directs.

 

J’ai pris un exemple précis pour lui faire comprendre que ce n’était, à mes yeux, pas possible.

 

Quand on apprend l’anglais, on apprend comment il se forme, tout ça. Selon moi, pour des élèves Lambda, qui ne voyagent pas plus que ça, qui ne regardent pas de films / séries en VO, s’ils ne maîtrisent (avec un accent circonflexe) par leur propre langue, ils ne vont pas réussir à déjouer les spécificités d’un anglais “avancé”.

 

Exemple de la prof multiglotte que je suis :

« My husband and I are delighted to accept your invitation. »

« I hope you can come to visit my wife and me « , said Mr Banks

 

Ok, pour mes exemples faut un peu comprendre l’anglais.

Phrase 1 : mon mari et moi sommes ravis d’accepter votre invitation.
Phrase 2 : J’espère que vous pourrez venir nous voir ma femme et moi.

 

 

Pourquoi dans la phrase 1 nous avons I pour “moi” alors que dans la phrase 2, avec le même mot français nous avons me ??

 

 

Et bien parce que dans les deux phrases, le MOI n’a pas la même valeur. Dans la première, le “moi” est sujet alors qu’il est COD dans le second.

 

 

Je t’entends de là Monsieur Papa “Oui, mais si je vais dans un pays anglophone et que je dis I à la place de me ou me à la place de I, ils me comprendront pareil ». (Sachant qu’en plus, je pense que certains natifs anglais font la boulette).

 

Bien sûr que tu seras compris. Mais ta phrase ne sera pas correct.

 

Communiquer est aujourd’hui quelque chose d’aussi compliqué qu’un exercice bourré de logarithmes népériens.

 

 

Mais tout comme les maths ont une logique imparable, genre c’est juste ou c’est faux, le Français a ses règles, ses accords, ses exceptions.

 

 

Allez au Diable avec vos circonflexes à ôter, vos mots composés à coller, vos lettres à retirer.

 

 

Je suis française, je maîtrise le français parce que c’est ma langue maternelle, parce qu’il me parait important pour les descendances à venir de le préserver, c’est aussi simple que 2+2=4

 

e687c9df09de4aa7c2d9bc43d059889e

  • Guides gratuits
  • Commentaires

    2 commentaires

    RIVET

    Oui mais « lambda » il faut y mettre un D…

    Charlotte Aux Fraises

    Tel est pris qui croyait prendre ! C’est corrigé


    Laisser un commentaire