Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Une histoire de lit

Grâce à une très bonne amie, le Petit Prince a eu un lit évolutif. Ce lit est réglable sur 2 hauteurs et un pan s’enlève quand on souhaite le rendre autonome.

 

C’est un lit très simple avec un bon matelas. Ma mamie et mon papy nous avaient fait un tour de lit sur mesure (pratique la mamie couturière et le papy tapissier).

 

Le Petit Prince a été en position haute dans le lit jusqu’à ses 8 mois, âge auquel il a commencé à beaucoup bouger et à se mettre debout.

 

A ce niveau là, le Petit Prince n’a jamais été compliqué. Il avait sa peluche préférée (à l’époque parce que maintenant, il lui faut la collection complète) avec lui, son pouce et les autres au fond du lit (qui le temps avançant, finissaient avec lui ou de l’autre côté du lit … ).

 

 

En février dernier, alors que le Petit Prince n’avait que 15 mois, qu’il ne marchait que depuis un mois, nous nous sommes rendus chez mes grands parents. Je ne savais pas officiellement que j’étais enceinte du Petit Chat, je le ressentais mais c’était tout.

Mais dans ma tête, les choses étaient très claires : à terme, le lit à barreaux du Petit Prince devait être disponible pour Numéro Deux. Nous avions encore du temps mais il me semblait essentiel d’anticiper.

 

 

J’ai alors demandé à mon papy si, par tout hasard, il n’aurait pas dans son atelier un vieux petit lit d’enfant dont ils ne se servent pas / plus. Quelle surprise quand j’ai découvert qu’ils avaient conservé mon lit une place de quand j’étais petite ! Je lui ai demandé s’il était possible d’en faire quelque chose pour le Petit Prince. Mon papy, l’étincelle dans les yeux de faire un petit travail pour son arrière petit fils me dit qu’il a ce qu’il faut pour le matelas et qu’il lui reste du tissu du tour de lit pour refaire la tête et le pied de lit. Banco. Nous ne sommes pas pressés (même si dans ma tête je savais qu’il faudrait que la transition se fasse avant de l’année civile).

 

Quelques mois après l’annonce de cette seconde grossesse, j’ai contacté ma mamie. Le lit était prêt. Il suffisait de bloquer une date.

 

Mes grands parents sont donc venus à la maison le premier week end de juillet pour nous apporter le lit. Le Petit Prince venait alors d’avoir 18 mois.

 

Je tenais absolument à ce que le Petit Prince ne soit plus dans le lit à barreaux et qu’il dorme dans son lit de grand bien avant l’arrivée de son frère.

 

On dit bien que l’arrivée d’un second peut faire volontairement et temporairement régresser le premier qui se sent en manque d’attention. Je ne voulais pas qu’il y ait trop de changements brusques pour le Petit Prince.

 

La première nuit, mes grands parents étant là, je l’ai couché dans son lit à barreaux. Mais dès le lendemain matin, j’ai juste enlevé ses peluches de son lit. Et alors que nous (les adultes) étions en train de prendre notre petit déjeuner, n’entendant plus un bruit, j’ai découvert le Petit Prince avec quelques peluches et un livre sur son lit de grand.
Le premier dodo dedans a alors été une sieste.

 

J’angoissais à l’idée qu’il pleure, qu’il ne l’accepte pas, qu’il se lève … Et en fait, même pas. Je l’ai couché à la sieste exactement de la même manière que d’habitude : la chambre étant éclairée juste par une guirlande très faible, un câlin, une chanson et hop, j’éteins et je m’éclipse à peine je l’ai couché. Il nous a fait une très belle sieste à la fin de laquelle il nous a appelé pour qu’on vienne le chercher.

 

Les nuits suivantes n’ont été que la continuité de cette sieste.

A ce jour, nos rituels dodo sont toujours les mêmes mais maintenant dans son lit de grand. Il ne s’est jamais relevé, ni avant de s’endormir (ça, j’aime et je valide) ni au réveil (ça, c’est plus pénible). J’avoue que j’aimerais bien qu’une fois sa nuit ou sa sieste finie, qu’il se lève de lui même. Je me suis demandée si ce n’était pas la pénombre dans laquelle sa chambre est plongée qui l’en empêchait. Je ne saurai jamais je pense.

 

Son lit n’est pas haut (37 cm sommier + matelas). Nous n’y avons pas encore mis les pieds. Ainsi, il peut monter et descendre comme il le souhaite.

 

Avant que mes grands parents ne viennent, ma mamie m’a envoyé un MMS (Ouhai, je sais, elle est pop ma mamie). Elle était chez une copine à elle et sur le lit de son fils qui a 3 ans, ils avaient une petite barrière amovible.

Ni une ni deux, on cherche ça avec Monsieur Papa. Merci alors Amazon pour cette barrière. Ce n’est pas excessif et c’est hyper pratique.

 

Elle se glisse entre le matelas et le sommier et permet au Petit Prince qui dort souvent la tête aux pieds de ne pas tomber (ni ses peluches). Je trouve cette barrière hyper rassurante pour nous (qui savons comment dort le Petit Prince), comme je pense pour lui.

 

En fait, tout s’est fait naturellement, sans aucun réel changement pour le Petit Prince. En fait, dès que ce nouveau lit a été mis dans sa chambre, il l’a aimé. Est ce que le fait de changer complètement de lit et de n’avoir aucun barreau n’a pas eu un impact positif ? Je crois …

 

En fait, la seule réelle difficulté, c’est qu’il n’a pas compris le principe de la couette. Donc lors des nuits un peu fraîches que nous avons eu en juillet, nous le mettions sur sa couette dans la turbulette !

 

Les deux garçons dormiront donc dans la même chambre (pas le choix). L’un dans le lit à barreaux, l’autre dans son lit de grand.

 

Voilà son petit lit à côté du lit à barreaux

 

 

 

Et voilà son lit avec sa barrière

  • Guides gratuits
  • Commentaires

    2 commentaires

    Priss

    A la maison, Doudou va avoir son lit de grand livré par le père Noël. Le choix dans le magasin n’a pas été simple ! Nous voulions un lit évolutif puis finalement nous avons craqué sur un lit normal, qui va pouvoir lui servir très longtemps aussi. J’espère qu’il s’y fera.

    Charlotte Aux Fraises

    Alors ? Qu’a donné ce lit de grand ? Il l’accepte bien ? Gros bisous Priscilla !


    Laisser un commentaire